Peut-on vivre ensemble lorsque son interlocuteur se cache le visage ?

Lorsque l’on échange avec une personne, il y a le langage verbal et le langage non verbal. Les politiciens le savent bien, le langage non verbal est celui qui va le plus toucher les gens qui l’écoutent que ce soit à la télévision ou lors d’un discours.

Lorsque l’on échange avec une personne qui se cache l’entier de son visage, comment faire pour communiquer ? Une grande partie du message est perdu pour les deux personnes. La personne qui se cache ne peut pas communiquer comme elle l’aimerait et la personne qui l’écoute ne peut pas déceler l’entier du message.

Le vivre ensemble signifie communiquer et partager ensemble, on ne peut pas le faire si une des parties se cache. Lorsque je me voile l’entier du visage, comment faire comprendre à l’autre que je veux communiquer avec lui ? Comment expliquer à la société que je veux vivre avec elle tout en étant derrière un bout de tissu ?

Voiler son visage attise plus de questions que de compréhension.

Vivre ensemble ne signifie pas tout accepter. On n’accepte pas que les gens se promènent nus dans les rues. Dans certains sites balnéaires, on exige même des vacanciers qu’ils mettent un t-shirt lorsqu’ils viennent dans un restaurant, cela relève de la bienséance du vivre ensemble. Un nudiste ne se sent pas attaqué par la société lorsqu’on lui demande de s’habiller lorsqu’il vient en ville. 

La société a le droit d’imposer à ses citoyens un minimum de règles qui permettent aux uns et aux autres, quel que soit leur religion, de pouvoir vivre ensemble dans les espaces publics.

Je suis tolérante, ouverte au monde et favorable à ce que les gens qui vivent en Suisse se déplacent à visage découvert dans les lieux publics.

Isabelle Chevalley

Conseillère nationale vert’libérale

Consultez notre page Facebook :